Sarah Moon, Paris, Musée d’art moderne de la ville de Paris. Du 18 septembre 2020 au 10 janvier 2021.

Home / Sarah Moon, Paris, Musée d’art moderne de la ville de Paris. Du 18 septembre 2020 au 10 janvier 2021.

Sarah Moon, Paris, Musée d’art moderne de la ville de Paris. Du 18 septembre 2020 au 10 janvier 2021.

Sarah Moon est l’une des plus grandes dames de la photographie. Le musée d’art moderne lui donne sa place dans l’histoire de la création artistique. Une consécration attendue.

Sarah Moon, aux yeux du grand public, c’est l’enchanteuse publicité de Cacharel « Loulou, c’est moi », qui fit rêver les jeunes filles des années 1970. Après quinze ans de photographie de mode pour Vogue, Dior et Chanel, elle s’éloigne pourtant des studios et, avec son polaroïd noir et blanc, entame une oeuvre d’une délicatesse fiévreuse, secrète et sophistiquée, consacrée à l’enfance, la féminité et la solitude. Exposée aux Rencontres d’Arles dès 1980, son exposition au Musée d’art moderne consacre un travail d’une beauté intense. « Le MAM a acquis et exposé les plus grands photographes contemporains, comme récemment Larry Clark, Jan Dibbets ou Ron Amir, explique la commissaire de l’exposition  Fanny Shulmann. Sarah Moon est une photographe d’envergure internationale. Elle a bénéficié très tôt de cette reconnaissance, à travers des campagnes de mode devenues emblématiques dans les années soixante-dix. Cette notoriété l’a amenée à être publiée et exposée à travers le monde, de New York à Tokyo, en passant bien sûr par la France, avec des expositions monographiques à la Maison Européenne de la Photographie, ou encore aux Rencontres d’Arles. Mais en étant accueillie au MAM, musée ouvert et pluriel sur l’art moderne et contemporain, nous affirmons que l’œuvre de cette photographe n’est pas seulement essentiel pour l’histoire de la photographie, mais pour l’histoire de la création en général ».

Le parcours de l’exposition ? Réalisée en étroite collaboration avec Sarah Moon évidemment, absolue et jusqu’au-boutiste dans l’âme, qui livre aussi un très bel hommage hommage à son compagnon pendant 48 ans, l’éditeur Robert Delpire. « L’exposition rend compte de la grande diversité de la création de Sarah Moon, tout en restant le plus fidèle possible à l’esprit de l’artiste. Pour elle, la chronologie, les classifications, sont des grilles de lecture qu’elle aime détourner afin de montrer la puissance de l’illusion. Entrer dans cet univers nécessite donc de laisser de côté nos repères pour se fier à ceux de la photographe. Elle a souhaité articuler le parcours autour de ses films, qui sont moins connus du grand public, alors qu’ils sont essentiels à la compréhension de son travail. Des salles de projection vont donc ponctuer la progression du visiteur dans l’exposition, et initier des récits auxquels les photographies vont répondre ». 

Mais mieux encore, la photographe souhaite mêler dans cette exposition tous les aspects de sa création, afin de montrer la façon dont ils s’enrichissent. « Ses photographies sont fortement scénarisées et semblent souvent être le fragment d’un film qui n’aurait pas été tourné, comme elle le dit elle-même « des fictions d’une seconde », poursuit Fanny Shulmann . A l’inverse, ses films – des adaptations de contes, des documentaires, des fictions – sont en partie constitués de photographies. Ces deux aspects de son travail ne peuvent donc être compris qu’ensemble. En parallèle de l’exposition, des projections seront organisées afin de montrer des films qui ne font pas partie du parcours. »

La force et l’originalité de l’œuvre de Sarah Moon dans la photographie internationale d’aujourd’hui selon la commissaire de l’exposition ? « Je me permettrais pour répondre, dit toute en modestie, Fanny Shulmann,  de citer ici son amie l’écrivaine et essaiste Dominique Eddé : « Il y a dans chaque photo de Sarah Moon une image de fin. Plus exactement, l’image d’une dernière image. La trace ultime, indélébile, d’un monde dévasté par les orages du temps. » 

Musée d’Art Moderne de Paris : 11 Avenue du Président Wilson 75116 Paris. Tél. 01 53 67 40 00. www.mam.paris.fr. Ouvert du mardi au dimanche De 10h à 18h Nocturne le jeudi jusqu’à 22h